/
Algérie : Khaled Drareni...Un sourire confiant derrière les barreaux !
Khaled Drareni : source : courrier arabe

Un professionnel qui a créé une révolution dans le domaine du journalisme, connu par sa vigilance dans le travail et sa plume critique, Khaled Drareni un homme qui dégage sa confiance à travers un sourire tracé sur le visage même dans les situations difficiles.

Son arme est sa plume libre et critique qui lui a permis d'être un militant de la liberté de la presse en Algérie.

On parle de 14 ans de journalisme dans les différents secteurs médiatiques, ses débuts étaient dans la première école du journalisme la presse écrite qui nous apprend les bases essentielles du journalisme en arrivant à la création de son propre journal électronique “Casbah Tribune” et bien évidemment il a dû passer par plusieurs expériences qui ont construit sa carrière en journalisme comme la télévision et la radio.

Toutes ces expériences ont poussé Khaled Drareni à être un journaliste indépendant qui exprime ses opinions, ses visions et ses critiques envers les autorités algériennes sans faire de l’autocensure.

Ce journaliste n’a jamais raté un vendredi des manifestations populaires depuis le 22 Février 2019, son patriotisme et son engagement envers son métier et son pays nous amènent à constater que sa volonté de travailler dans un pays qui met en valeur la liberté de la presse et d’opinion est l’un de ces objectifs.

Passer une information libre était l’une de ses priorités qui a impacté son parcours durant ces années de travail et lui a fait payer un lourd tribut.

En Algérie le système politique et les autorités ne cessent de verrouiller le paysage médiatique avec de nombreux procès intentés contre des journalistes dont celui du journaliste indépendant Khaled drareni qui est une victime de ce système aujourd’hui.

 

Après différents types de pressions et d’exactions et des détentions aujourd’hui khaled Drareni est derrière les barreaux pour des raisons à caractère politique.

Il a été mis en examen pour “atteinte à l’unité nationale” avec interdiction de quitter le territoire. Il risque jusqu’à dix ans de prison ferme, mais en réalité, il a été arrêté parce qu’il a exercé son métier de journaliste en couvrant les manifestations comme il le fait depuis le 22 février 2019 et depuis cette date il a subi plusieurs types de harcèlement, de pressions et d’exactions de la part des services de sécurité.

Le chantage qu'a subi Khaled Drareni et les autres journalistes algériens, les détentions successives sans précédent et les pressions judiciaires tout au long de cette période est la preuve concrète que la liberté de la presse en Algérie est fortement contrôlée, d’où la menace du droit d’informer et d’avoir une information libre ce qui implique par la suite le chaos de la liberté de la presse.

Les organisations internationales comme RSF et Amnesty internationale qui demandent la libération immédiate du journaliste, les journalistes indépendants et la société civile font une grande mobilisation et exercent des pressions sur les autorités algériennes mais on ne voit pas des réactions concrètes de leur part ce qui complique la situation.  

Ce silence est l’une des armes des autorités qui sert à provoquer une guerre des nerfs afin de nous inciter à lâcher l’affaire et accepter la situation !

Mais on est là ! On ne va pas se taire et lâcher l’affaire !

#FreeKhaledDrareni !

#LibérerKhaledDrareni !

What's Your Reaction?

like
1
dislike
0
love
2
funny
0
angry
0
sad
0
wow
0

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

" "