/
Les joueurs tunisiens à l’étranger :  La mentalité des joueurs est-elle correcte ?

De nombreux joueurs tunisiens sont actifs à l’étranger dans le but de mener une carrière remplie de titres avec les meilleurs clubs du monde et d’améliorer leurs performances en football.

 

Mais malgré les essais de certains joueurs d’at­teindre des niveaux qui leur permettent de jouer avec les clubs européens les plus célèbres, ils n’ont pas réussi. Leurs niveaux sont restés moyens et ne répondent pas à ce que ces clubs recherchent. Il n’arrive qu’à attirer l’attention des clubs qui cherchent à concourir seulement pour les places éligibles pour les compétitions continentales en Europe.

 

Le championnat de France était la plus haute pyramide pour les joueurs tunisiens. Et malgré qu’il soit considéré le cinquième meilleur cham­pionnat du monde, il est loin d’atteindre le niveau des autres championnats. La différence entre eux et les trois grands tournois (Angleterre, Espagne, Italie) est très vaste.

 

Depuis l’arrivée de Hatem Trabelsi à Ajax Amsterdam, l’une des plus grandes équipes du monde, entre 2001 et 2006, aucun joueur n’a atteint les plus hauts niveaux du jeu.

 

On peut considérer Wahbi Khazri comme le plus important joueur tunisien à l’étranger ces dernières années, puisqu’il a participé au cham­pionnat anglais (le plus puissant au monde) entre 2016 et 2018 avec Sunderland, qui était en concurrence avec les autres faibles équipes pour assurer sa survie en Premier League anglaise.

 

Khazri a réussi de réaliser des hautes perfor­mances lorsqu’il a marqué des buts impression­nants contre les clubs les plus célèbres d’Angle­terre, Chelsea et Manchester United. Maintenant il occupe le poste de milieu offensif ou d’atta­quant à l’AS Saint-Étienne, l’un des plus grands clubs en France classé numéro 1 historiquement grâce a ces 10 titres de championnats.

 

Dans le même pays, on trouve l’existence de 3 autres joueurs ; Saîf-Eddine Khaoui le milieu of­fensif de l’Olympique de Marseille, Bassem Srarfi l’ailier droit de l’OGC Nice et Moataz Zemzemi le milieu gauche de RC Strasbourg.

Cette saison, l’existence des joueurs tunisiens dans les 5 grands championnats est limitée. On trouve seulement 2 autres joueurs actifs en championnat d’Allemagne Bundesliga, Ellyes Skhiri évoluant au poste de milieu défensif au FC Cologne et Mohamed Dräger qui joue au poste d’arrière droit au SC Paderborn 07.

 

Par contre, on trouve des dizaines de joueurs qui ont choisis de se déplacer vers les pays arabes du golfe parce qu’ils ont préféré les salaires élevés dans ces zones riches au lieu de choisir la pro­gression du niveau.

 

On peut citer l’exemple du capitaine de l’équipe nationale Youssef Msakni qui touche 115 mille euros par mois avec son équipe qatarienne Al Duhail.

Malgré ses hautes qualités techniques, Youssef n’a pas eu la chance de présenter une grande équipe européenne grâce a sa stabilité avec son équipe. Cette mentalité ne peut jamais influencer positivement sur les qualités des joueurs tunisiens, ce qui exprime l’échec de l’équipe nationale à gagner un titre depuis 2004.

What's Your Reaction?

like
1
dislike
0
love
0
funny
0
angry
0
sad
0
wow
0

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

" "