/
LIBYE : La liberté de la presse en temps de guerre
edward-echwalu

Neuf ans après la révolution libyenne, la liberté de la presse joue le rôle d’ennemi des deux régimes du pays de l’est à l’ouest, les prédateurs de la liberté de l’information ne cessent de mettre le bâton dans la roue et ils font payer un lourd tribut aux médias et aux journalistes.

En Libye, la crise de la liberté de la presse est due à l’instabilité politique et le conflit des deux régimes dans le pays qui utilisent les médias comme un outil de propagande pour servir leurs intérêts politiques.

Depuis des années la Libye est devenue un enfer pour les journalistes libres à cause des arrestations des journalistes, des enlèvements, de la torture, des agressions physiques et morales, des exactions jusqu’à l’exécution des journalistes…

La disparition des journalistes en Libye est devenue presque banale ces dernières années et à ce propos nous pouvons parler du journaliste libyen et président de l’organisation libyenne pour les médias indépendants qui a disparu depuis son arrestation à l’aéroport de Tripoli.

Reda El Hadi Fheil el Boum a été vu pour la dernière fois le 15 décembre à 23h en train de faire le contrôle de son passeport à l’aéroport de Tripoli avant d’être emmené par deux hommes civils.  Dès sa disparition l’organisation de protection des journalistes Reporters Sans Frontières a appelé à sa libération immédiate mais s’est avéré qu’il a été arrêté par des milices d’Annawasi parce qu’il fait partie de leurs cibles depuis 3 ans à cause d’une campagne de dénigrement sur les médias sociaux, suite à la publication d’un reportage sur la situation des droits humains en Libye en 2017.

Le cas de ce journaliste n'est qu'un exemple des agressions et des violations des droits humains et de la liberté de l’information en Libye.

On cite aussi l’exemple des deux journalistes Mohamed Gurj et Mohamed Chibani de la télévision « LIBYA Al Ahrar » qui ont été arrêtés par un groupe armé appelée ‘AL Kaniat’ affiliés à l’armée du général Haftar le 2 mai 2019 au sud de Tripoli lors de la couverture des affrontements entre les forces du général Haftar et celles du gouvernement d’union nationale.

La situation de la liberté de la presse et de l’information en Libye est de plus en plus critique suite aux attaques et détonations des journalistes et pour rappeler en 2011, 19 journalistes ont été tués en Libye ce qui signifie que la diffusion d’une information fiable et libre est devenue une mission impossible pour les journalistes et les médias dans ce pays.

All rights reserved : source ; internet

Toutes ces attaques contre les journalistes restent impunies jusqu'à  ce jour mais ce qui nous donne l’espoir et l’envie de combattre pour une information libre ! c’est  la présence  des organisations  internationales comme Reporters Sans Frontières  qui joue un rôle crucial dans la protection de la liberté de l’information et des journalistes à travers l’exercice des pressions sur les États et les parties prenantes  pour libérer les journalistes à travers des communiqués, des campagnes de sensibilisation, des  dénonciations des exactions et des actions sur le terrain.

Informer reste une mission noble qui nécessite beaucoup de courage et de sacrifices de la part des acteurs de l’information et pour cela en Afrique du Nord on se trouve toujours dans une guerre contre les dictateurs et les prédateurs de l’information

What's Your Reaction?

like
0
dislike
0
love
1
funny
0
angry
0
sad
0
wow
0

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

" "